NOUVELLES
Informations
Le livre d'or
Nous avons lu...
Liens

Le temps de quelques jours (film)



Le temps de quelques jours - Sr Ola



 

Notre point de vue...

Communiqué de la communauté de Bonneval:

«
Un film de notre ami Nicolas Gayraud sur notre abbaye, "Le temps de quelques jours", est sorti sur les écrans de cinéma le 1er octobre 2014.
Nous souhaitons préciser que même si nous souscrivons à ce film, la présentation de notre communauté qui y est faite ne provient pas d'un choix de notre part.
Par exemple, aucun temps de prière n'est inclus dans le film ; ce qui fait l'essentiel de notre vie, la recherche de Dieu, y est peu présent, sinon de façon suggérée.
Mais d'autres aspects plus exprimables de notre aventure humaine et fraternelle sont mis en valeur. L'intérêt du film de Nicolas vient aussi de son regard à lui, extérieur et neuf, sur la vie monastique. Nous faisons confiance aux spectateurs pour savoir, à leur tour, adopter un regard ouvert et bienveillant.

La communauté


Quelques données sur le film et sur la communauté

  • Le monastère de Bonneval a été fondé par des moines cisterciens en 1147, fermé lors de la Révolution en 1792, ré-ouvert par des moniales cisterciennes en 1875. Les soeurs ont créé pour vivre une petite chocolaterie ainsi qu'une usine hydroélectrique.
  • Aujourd'hui, nous sommes 26 soeurs de 35 à 94 ans.
  • Notre style de vie:
    la vie monastique
    l'horaire de la journée
    Comment peut-on être moine ou moniale aujourd'hui?...
    Le site de l'Ordre cistercien de la Stricte Observance
  • Le film "Le temps de quelques jours" a été pour l'essentiel tourné en 2007. Une première version de 52 mn est sortie en 2010 et diffusée localement (projections à Rodez et à Espalion, DVD en vente au monastère). La version actuelle, de 77 mn, est distribuée par La Vingt-Cinquième Heure.
    Il n'est pas le premier film sur la communauté ; en 2002, nous avons fait faire un film de 25 mn sur la vie à Bonneval, pour pouvoir le projeter à l'hôtellerie (Réalisateur : Louvranges Broadcast, André Bossuroy).


Le temps de quelques jours - Sr Ola et sr Lydwine

 

Questions fréquemment posées

  Avez-vous le droit de sortir ? Quelles relations avez-vous avec l'extérieur ?

Nous faisons le choix d'une vie à l'écart du monde, afin de nous consacrer plus pleinement à ce qui nous a motivées à venir ici: la recherche de Dieu. Pour autant, nous ne sommes pas coupées du monde et encore moins enfermées. Nous sortons du monastère quand c'est nécessaire: courses, soins de santé, voire formation ou repos. L'abbaye dispose d'une bonne part de terrains et forêts dans lesquels nous pouvons nous promener. Si nous regardons très rarement la télévision, il nous arrive de voir quelques bons films. Nous recevons des journaux (Le Monde, La Croix... nombreux périodiques), nous disposons de connexions internet, et nous aimons lire. Nous avons beaucoup de liens avec nos voisins, les amis du monastère, et bien sûr notre paroisse. Et chacune d'entre nous garde des liens étroits avec ses proches. En résumé, nous sommes toujours à la recherche du juste équilibre entre le retrait nécessaire à une vie de prière et l'ouverture à ceux qui nous entourent.
(Il a été écrit à notre sujet que "Un homme, un seul [un de nos employés à la chocolaterie], les relie au monde extérieur"... Comme quoi, la créativité n'a pas de limites... En fait, différentes personnes, hommes et femmes, entrent dans la clôture du monastère quand c'est nécessaire.)

  Quelle place de l'amour dans votre vie ?

Nous croyons que tout être humain a besoin d'amour, et bien sûr, c'est vrai pour nous aussi. Il est vrai que nous vivons cet amour de façon un peu spéciale, avec Dieu (Dieu est amour, selon le christianisme: 1Jn 4, 8) et avec nos soeurs (L'amour fraternel entre soeurs, sans sexualité évidemment, l'amitié, l'affection mutuelle...). Ce n'est pas que nous n'aurions pas aimé nous marier, vivre en couple, en famille, mais c'est que chacune a pensé être plus heureuse ainsi. Nous accordons une grande valeur à l'amour entre époux même si nous avons choisi de vivre autrement.

  Vivez-vous en autarcie ? Vous souciez-vous de vivre de façon écologique ?

Nous produisons du chocolat, de l'électricité, quelques fruits pour notre consommation, nous achetons le reste; nous ne vivons pas en autarcie, qui d'ailleurs n'a jamais été un but pour les moines. Il est important pour nous de nous soucier d'écologie, nous considérons cela comme un devoir citoyen. Nous trions nos déchets, nous cherchons à économiser l'énergie... Mais encore une fois, avoir un mode de vie alternatif n'est pas un but pour nous, notre objectif est ailleurs.

  Vous faites voeu de pauvreté, qu'est-ce que cela signifie ?

Nous faisons voeu d'obéissance, de stabilité dans le monastère, et de conversion de vie, ce qui comprend les voeux de pauvreté et de chasteté. Le voeu de pauvreté nous engage à tout mettre en commun et à avoir un style de vie simple. Nous essayons ainsi de prendre des distances avec la société de consommation, et de libérer notre esprit et surtout notre coeur de toutes sortes de besoins et d'attachements qui ne rendent pas vraiment heureux. C'est ce qui est dit dans le film: nous conservons toutes sortes de désirs, c'est humain; mais pour nous c'est justement grandir en humanité que de chercher à aller au-delà, afin d'être plus libres pour aimer, ce qui est la seule chose qui puisse nous satisfaire vraiment.

On se pose les mêmes questions que tout le monde par rapport à la foi

Revue de presse

  France Inter : "Pourquoi cette vie...?"

  La Croix : un film "délibérément incomplet" (C'est bien vu, cf. notre communiqué ci-dessus.)

  RFI : "Confessions", mais "...pas assez pour percer le mystère" (Une critique bien vue aussi, selon nous)

  Le Passeur critique : la question du "rapport à soi et au silence"

  Le Nouvel Obs : "il était une foi" (Avec de petites inexactitudes...)

  Critikat : L'escargot est un être essentiellement "en pure perte" (...). L'être qui demeure dans l'existence sans chercher la possession des biens, qui contemple, s'oublie, se perd, gagne en humanité.

  Le Monde (édition abonnés) : "mystère de la vocation"

  France Catholique : Dieu est présent partout sans même qu'on ait besoin d'en parler.

  Revue de presse recueillie par le producteur du film, La Vingt-Cinquième Heure.

revue de presse 1
revue de presse 2

La bande-annonce



Commander le DVD

  Sur le site de La Vingt-Cinquième Heure 15 €

Commander le livret

44 pages dans lesquelles le réalisateur raconte sa rencontre avec la communauté, et explique sa démarche.
  Sur le site de La Vingt-Cinquième Heure 12 €

Autres informations très importantes

Acteurs principaux Principales stars au générique : Soeurs de Bonneval, Xavier Piton  TOM KROUZE
Autres acteurs : Pipo le chien, Hugo l'escargot
Responsable du casting : Dieu
Design des costumes : Benoît de Nursie (décédé vers 547 ap. J.C.)
Musique : Choeur des moniales de Bonneval
Responsable maquillage : Cette fonction n'a pas été pourvue
Supervision du vocabulaire utilisé par les actrices et autres fantaisies : Cette fonction n'a pas été pourvue
Prix de la créativité romanesque : Chronique Tendance du Nouvel Obs


Croire que la société de consommation est notre avenir est plus absurde que de croire en l'existence de Dieu

Qu'en toutes choses, Dieu soit glorifié.

(1 Pierre 4, 11; Règle de saint Benoît, 57,9 )



 

Page d'accueil


 Recherche/plan
Infos pratiques
Partager...