La fabrication du chocolat



Depuis 1878, les moniales de l'abbaye fabriquent un chocolat désormais réputé. Au fil des ans, les recettes se sont améliorées et les machines se sont perfectionnées. Aujourd'hui une partie de la production est automatisée.

Avoir notre propre chaîne de production nous permet de proposer un chocolat unique, dont la composition est garantie sans conservateurs, sans arômes artificiels, sans colorants, sans graisses végétales autres que le pur beurre de cacao.




Fèves de cacao Le chocolat est fabriqué à partir de fèves de cacao.
Nos produits ne contiennent ni conservateurs, ni colorants.


Le pétrin A la liqueur de cacao obtenue avec des fèves de cacao venant de Côte d'Ivoire, on mélange du sucre, auparavant réduit en fine poudre (sucre glace). Dans le mélangeur, on peut aussi, suivant les variétés de chocolat, joindre du lait en poudre, du café moulu.


Pour la fabrication de la pâte au praliné, les noisettes sont  mélangées au cacao et au sucre... Sortie du pétrin


Entrée de la broyeuse La pâte obtenue au bout de 30 minutes de mélange dans le pétrin (ou mélangeur) se déverse sur un tapis roulant jusqu'à la broyeuse. Celle-ci comme son nom l'indique broie le cacao et le sucre grâce à ses 5 cylindres.


La pâte de cacao et sucre est ainsi portée à une finesse comprise entre 16 et 20 microns, selon le produit désiré: chocolat noir, chocolat au lait... mesure au micromètre


la conche A la sortie de la broyeuse, le chocolat est dirigé par un tapis roulant et se déverse dans la conche où il sera malaxé pendant plusieurs heures. C'est là que le chocolat va acquérir son onctuosité et son arôme.

A la fin les 190 kg de chocolat seront acheminés par un tuyau préchauffé jusqu'à la tempéreuse de l'atelier du moulage.


Sortie de la conche, la pâte de chocolat est prête à être mise en moules s'il s'agit de tablettes ou de bâtons de chocolat.
Le chocolat est coulé dans des moules, qui ensuite passent sur une tapoteuse, table vibrante qui égalise le chocolat encore liquide.
On les passera ensuite au réfrigérateur pour solidifier le chocolat.
La couleuse à tablettes


La couleuse à confiserie A l'atelier de confiserie, on fabrique l'intérieur des bonbons, bouchées crème et des bouteilles à la liqueur. la couleuse déverse la crème-confiseur ou la liqueur dans des alvéoles tracées au préalable dans des coffrets d'amidon.


La pâte au praliné est débitée en petits carrés, en losanges ou en cylindres à l'aide d'une boudineuse et d'une coupeuse. la boudineuse


l'enrobeuse Les articles de confiserie et de praliné ainsi préparés passeront à l'enrobeuse , où ils seront recouverts de chocolat. On ajoute des noisettes broyées à la pâte de chocolat qui sert à enrober les malakoffs (praliné en forme de bâtonnets, enrobé de chocolat noir aux éclats de noisettes) ou les rochers.


On obtiendra alors des bonbons fourrés praliné, soit des bouchées fourrées pralinées ou des bonbons fourrés crème ou des bouchées fourrées crème ou des bouteilles fourrées liqueur; des malakoffs ou des rochers. divers chocolats


machine à emballer La plupart de ces articles seront ensuite emballés à l'aide de plieuses automatiques qui les revêtiront de papiers  d'aluminium aux multiples couleurs. Puis tout sera mis dans les différentes boîtes.



 

Page d'accueil


 Recherche/plan
Infos pratiques
Partager...